La croix, la jeune silhouette, et même l'arc-en-ciel

Ny hazo-fijaliana, ny bikabika maneho tanora, ary koa ny avana.
Photo couleur.
Sary miloko, Pierrot Men, 2014.
Légende complète de la photo :
La croix, la jeune silhouette, et même l'arc-en-ciel.
La religion omniprésente se nourrit de symboles.

Traduction pour l'article :
Ny hazo-fizaliana, ny bika bika maneho tanora, ary koa ny avana.

Ny fivavahana izay hita lalandava etsy sy eroa dia mila famatarana na sarin-javatra.


Les Couleurs de Madagascar © éditions Terre Bleue, 2014.  Pierrot Men.
Photo reproduite ici avec l'aimable autorisation de l'auteur.
Ressources pédagogiques: 
Des symboles dans une photo.

 
Une photo qui joue sur les symboles ?
Observer, proposer, consulter, interpréter.
Deux symboles à travers les arts et les cultures.

1. Projection de la photographie sans la légende du photographe.

Les élèves s’interrogent sur :

2. Le cadre :
- Où se passe la scène ? Qu’est-ce qui nous renseigne ?
- Cette scène leur est-elle familière ?  Ce type de paysage est (re)connu par nos élèves des Hautes-Terres de Madagascar, moins connue des élèves des autres régions. Le type de tombeau (merina), l’habitat, la nature guideront les élèves vers la reconnaissance d’une scène des Hautes-Terres de Madagascar. Un élève précise : « Il s’agit d’une scène habituelle dans les régions de Tana, Ambositra, Fianarantsoa ».


3. La composition de l’image :
- Quels sont les trois éléments qui composent la scène ?
- Le personnage central : d’où vient-il ? où est-il ? où va-t-il ?
qui  est-il ?
- Décrire le personnage : Que tient-il ? Quelle est la position du personnage ?  Utiliser une comparaison ou une métaphore ? (les élèves proposent : « un Christ  ou un oiseau ».
- Les plans. L’échelle des plans peut être utilisée pour décrire le personnage dans son environnement.
- Repérage des lignes : verticales, horizontales, diagonales. Quelle place tient le personnage ?

4. Réactions des élèves – premières interprétations
- Le tombeau, c’est la mort ; le personnage va vers la vie, la vie c’est le village.
- L’arc en ciel symbolise l’espoir, la vie ; l’arc-en-ciel est du côté du village.
- On dirait que le personnage veut voler, il va vers l’arc en ciel.
- Le personnage est entre la vie et la mort.
- Le personnage est comme un oiseau, on dirait qu’il va s’envoler. Il s’envole vers le beau, vers les couleurs ; le photographe veut nous dire qu’il ne faut pas penser à la mort mais qu’il faut s’envoler vers le beau.
- Une élève (sur une classe de 3ème restitue avec une grande précision le sens du symbole de l’arc en ciel dans la Bible).
- Un  élève relève la présence d’ombre sur l’herbe à gauche. Il en déduit une antithèse, à gauche la poussière, à droite la vie.
- L’élève qui connaissait le symbole biblique évoque alors le psaume 23, et commence à pointer les points communs entre le psaume et les motifs de la photo.

5. La légende sous la photo : 
On peut ensuite dévoiler la légende choisie par le photographe ou l’éditeur (éditions Terre Bleue) pour la photo et la discuter :

La croix, la jeune silhouette, et même l’arc en ciel.
La religion omniprésente se nourrit de symboles.



Quel message porte cette légende ? La légende vous paraît-elle pertinente ? Proposez une autre légende.
L’art aussi ne se nourrit-il pas de symboles ?

Des symboles religieux ?
6. Consultation des ouvrages :
- un texte fondateur de culture, la Bible.
- le dictionnaire des symboles.
- le dictionnaire des mythes grecs.
- dictionnaire de langue.
- Site du musée du Quai Branly.

7. Autour de l’arc-en-ciel ?
En quoi les trois éléments se répondent-ils ici ?
Pour répondre,  les élèves ont besoin de s’interroger sur le symbole l’arc-en-ciel. La légende du photographe suggère fortement que l’arc-en-ciel  prend une dimension religieuse qui prolonge la croix du tombeau et la position de crucifié que prend la silhouette. 
Que symbolise l’arc-en-ciel  ? De quoi est-il le signe ?

- Selon la tradition biblique :
Les élèves chercheront la symbolique de l’arc-en-ciel dans la Bible, Livre de la Genèse, chap. 9. 

« (…) L’arc-en-ciel est le signe de l’engagement que j’ai pris à l’égard de tous les êtres qui vivent sur la terre ».

Les élèves pourront alors reprendre l’interprétation de la photo et de la légende du photographe.
Quel lien l’arc-en-ciel peut-il avoir avec le tombeau ? (mort/salut ; finitude/infini ; croix/alliance ; question/réponse ; brutalité/douceur ; désespoir/espoir ;  néant/ promesse… ou autres ).
Quels sont parmi les trois éléments (tombeau, silhouette, arc-en-ciel) celui qui dure le plus longtemps ?  Proposez une gradation (ordre croissant).

Psaume 23  (David) :
    L'Eternel est mon berger.
    Je ne manquerai de rien.
Grâce à lui, je me repose dans des prairies verdoyantes,
et c'est lui qui me conduit au bord des eaux calmes.
Il me rend des forces neuves,
et, pour l'honneur de son nom,
il me mène pas à pas sur le droit chemin.
Si je devais traverser la vallée où règnent les ténèbres de la mort,
je ne craindrais aucun mal, car tu es auprès de moi :
ta houlette me conduit et ton bâton me protège.
(…)
On pourra faire écouter aux élèves la célèbre interprétation du psaume par le chanteur ivoirien Alpha Blondy (reggae).


- Selon la tradition grecque :
Les élèves pourront faire des recherches autour du très beau mythe d’Iris. L’arc-en-ciel image positive ? bienveillance  et clémence ?
Les différents sens du mot iris pourront être recherchés dans un dictionnaire de langue.

- Et dans la culture malgache ?
Avana (arc-en-ciel) en malgache est un prénom. 
Un travail d’érudition consisterait à repérer si l’arc-en-ciel tient une place privilégiée dans la culture de la zone de l’océan indien pour compléter  cet article.

La Réunion ? :
Tableau de Debergh, La Réunion :


8. Autour du symbole de l’oiseau :
Des élèves préfèrent voir un oiseau dans le personnage plutôt que le Crucifié.
Selon la tradition malgache, l’oiseau est un motif fréquent dans l’art. Il a sans doute un sens religieux à l’origine (présent aussi en Océanie, et en Indonésie).
Chez les Vezo, on trouve une prière au Vorombe, le grand oiseau.
Au musée du Quai Branly, un Aloalo (poteau funéraire du sud de Madagascar, XIXème siècle), précise : « Divers motifs traduisent la préoccupation de ces cultures pour le passage du monde des vivants vers celui des ancêtres et des esprits. Le crocodile évoque la création, la fertilité et la fluidité du passage entre terre et eau, vie et mort ; au sommet les oiseaux évoquent l’âme des ancêtres ».
On retrouve aussi la présence de l’oiseau par exemple dans le recueil de poèmes Presque-songes de Jean-Joseph Rabearivelo. « (…) l’oiseau à prendre au piège qu’on fera chanter / ou qu’on fera pleurer », poème Lire.




© Quai Branly. Parcours scolaire.


9. Le travail de l’artiste.
A quoi a-t-il pensé ? A tout ça ?
Avait-il en tête les versets de la Genèse ? Pas forcément, mais l’arc-en-ciel, par la légende proposée par l'éditeur est posée comme un élément religieux.
La mise en rapport des trois éléments fait réfléchir sur la condition humaine.
Le photographe saisit la scène ; il est là au bon moment, mais lui seul, peut-être, a su la voir. Il offre une composition où les choses et les êtres se répondent. L’équilibre de la photo offre un plaisir esthétique.
C’est une rencontre entre un regard et un moment offert.  L’artiste s’est mis dans une situation de réceptivité exigeante.
L’humour ?  La silhouette est-elle de face ou de dos ? La juxtaposition sur un même plan de ces symboles nous paraît aussi procéder d’une vision humoristique du monde.
Le jeune berger n’est qu’une silhouette ; malgré lui il ressemble à Jésus Christ ou à un oiseau ; sans faire exprès il se retrouve entre un tombeau et un arc en ciel. Le photographe transforme le hasard de la scène en composition agréable à contempler.
Cette photo est « œuvre » parce qu’elle peut être questionnée et admettre des interprétations plurielles.

10. Mise en réseau :
Rubens (1577-1640) a peint plusieurs paysages avec arc-en-ciel.
Les élèves pourront réfléchir sur le symbole de l’arc-en-ciel dans ses peintures et la place qu’il tient dans l’œuvre de Rubens. Quelle place est donnée à la nature (hommes, animaux, végétation, exubérance)? Quelle atmosphère (félicité, harmonie) ? Composition et couleurs ?  Et que vient apporter l’arc-en-ciel ? Est-il religieux ou profane ? Quel sens donner à ce couronnement de couleurs ?




11. Ecriture / Imagination / créativité :
Imaginez que le personnage se rende au pied de l’arc en ciel et trouve un message d’Iris. Quel est-il ? Racontez.

Autre discours, le discours scientifique : chercher le vocabulaire  scientifique de l’arc en ciel, phénomène optique et météorologique. Un personnage pourrait reprendre à son compte ce vocabulaire dans le cadre d’une écriture d’invention (rédaction).

Prendre une photo avec un symbole. Ou deux symboles qui se complètent. Avec deux cultures possibles ? (Introduire des éléments de différenciation, selon les groupes de niveaux).

12. On sensibilisera les élèves à l’évolution du symbole de l’arc-en-ciel :
- Nation arc-en-ciel ? quel sens ?
- « Arc-en-ciel » de Philippe Berry, Parc Floral de la Zac des Docks de Saint-Ouen, 6m X 10m ; résine polyester, structure acier, peinture automobile, 2013. Quelle signification ? Eloge de l’enfance ?


Métissage et coexistence etc ? 
- Drapeau arc-en-ciel ? De la Genèse au LGBT ?

13. Autour de l’arc en ciel :
Chanson de Brassens, L’arc-en-ciel d’un quart d’heure.
On retrouve aussi l’arc-en-ciel comme symbole du « pont » chez les Dogons du Mali, dans le Bouddhisme ou chez le philosophe Nietzsche (pont vers le surhomme).

On pourra enfin inviter les élèves à méditer sur ce qu’est un symbole pour eux ?
Selon le niveau, on s’aidera des termes « signe », "figure", "image",  pour faire jouer les distinctions. (niveau Terminale).

Extrait de l'article "symbole", du Dictionnaire d'esthétique par  Etienne Souriau, éd. PUF, Quadrige, 2010 :
"Le symbole ne doit pas être confondu avec le signe, car il n'est pas conventionnel et intellectuel, mais appel à l'imagination sensible vers un spirituel qu'il suggère sans le signifier ; il diffère aussi de l'allégorie, en ce qu'il n'est pas une idée sous un aspect concret, mais évoque un être autre que lui-même ; il n'est pas non plus une figure, car à l'inverse de la relation entre le sens propre et le sens figuré l'aspect sensible du symbole est secondaire par rapport à son idée et appelé par elle".

14. Référentiel ministériel :
http://eduscol.education.fr/cid46675/enseignement-laique-des-faits-relig...
« Depuis une vingtaine d'années, les faits religieux apparaissent en permanence dans l'actualité. C'est pourquoi il est nécessaire d'apprendre aux élèves à en reconnaître les formes multiples, à en comprendre la diversité, à en saisir le sens.
Le rapport annexé à la loi n°2005-380 d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école du 23 avril 2005 souligne l'importance de cet enseignement dans les disciplines : " il convient dans le respect de la liberté de conscience et des principes de laïcité et de neutralité du service public, d'organiser dans l'enseignement public la transmission de connaissances et de références sur le fait religieux et son histoire. "

SOMMAIRE :
Projection.
Cadre (où ?)
Composition (qui ?)
Plans (comment ? )
Réactions plurielles (à l’oral). Premières interprétations.
Projection de la légende. Discussion de la légende.
Des symboles religieux :
Consultation des ouvrages.
Autour de l’arc en ciel : Bible (Genèse + Psaume)- Mythologie (Iris)-Madagascar-Zone OI ?
Autour de l’oiseau : Madagascar (Aloalo)
Dictionnaire de langue : Iris
Le travail de l’artiste : à quoi à penser le photographe.
Mise en réseau (Rubens)
Ecriture d’invention
Œuvres diverses autour de l’arc en ciel : sculpture + chanson
Evolution du symbole de l’arc en ciel.
Cadrage ministériel sur le fait religieux.

Vérifications des compétences : (savoirs, savoir faire, savoir être)
- Se guider dans les ouvrages.
- Restituer trois symboles appartenant à trois sources différents (biblique, grecque, malgache)
- Utiliser les outils (plans, cadrage) pour proposer des  significations
- Proposer une lecture plurielle
- Jouer des symboles
- Réfléchir sur les intentions de l’artiste
- Manifester la curiosité en connaissant des œuvres utilisant le  même symbole
- Evoquer l’évolution d’un symbole à travers le temps et citer différentes formes qu’il peut prendre.
- Connaître un tableau de Rubens et la vie du peintre.

Transversalité :
- Malgache
- Lettres
- HG
- Arts plastiques
- Sciences Physiques
- B2I-Techno.

Objectifs Hida, Instructions Officielle, BO 2008 :
- Histoire des cultures
- Révéler le sens des œuvres
- Diversité
- Apprentissages techniques
- Aires géographiques variées
- Croisement des domaines
- Reconnaissance de la multiplicité des sources, influences, approches
- Pluridisciplinarité
- Partenariat (Pierrot Men autorise la publication de la photo)
- Différents champs du savoir
- Aborder des territoires peu explorés
- Diversité des religions et des civiliations
- S’ouvrir à l’altérité et à la tolérance
- Plaisir et bonheur.
- Fréquentation des lieux de création, conservation
- Acquis attendus + suivi (matérialisation)

Pour contacter l'auteur de cet article : charles-edouard.saint-guilhem@rcassin-fianarantsoa.com